Wabi quoi ? 

Wabi Sabi (nom japonais) : 
L’Art de la découverte de la beauté dans l’imperfection ;
et de l’acceptation paisible de l’impermanence des choses.

Minimaliste que je suis, le concept du Wabi Sabi m’a tout de suite parlé et inspiré. Ça va dans le sens de l’allègement, de la simplicité, de la recherche de l’essentiel.

Wabi signifie simplicité, humilité et vie en harmonie avec la nature. Il s’agit de se contenter de peu et de tirer le meilleur de ce qu’on a en essayant de posséder moins.

Sabi fait référence au passage du temps, à la fugacité, la beauté et l’authenticité de l’âge.

 

Le Wabi Sabi invite à la simplicité,

la lenteur, 

l’authenticité, 

la vulnérabilité.

Adopter le Wabi Sabi

Concrètement, qu’est-ce qui est Wabi Sabi ? 
Dans la maison, c’est : 

  • Un intérieur épuré.
  • Des matériaux naturels (bois, céramique, pierre, végétal…).
  • Le fait-main (irrégularités et défauts ne sont que charmants).
  • Le design simple, irrégulier, fonctionnel, imparfait.
  • De la peinture écaillée.
  • Des nappes et serviettes froissées. 
  • Des fleurs séchées dans un vieux vase en céramique.
  • Parfumer son intérieur. 
  • Des marques de vie sur une table basse en bois.

  • Moins d’objets mais mieux. Un seul objet qui attire toute l’attention peut être plus fort qu’une accumulation d’objets dans un même endroit. 

Mais le Wabi Sabi c’est aussi :  

  • Un visage ridé.
  • La Lune qui se reflète sur l’eau.

  • Des vieux amis qui se retrouvent pour quelques heures.

  • Mieux regarder autour de soi, pour voir des détails dont on ne ferait pas attention d’habitude.
  • Ecrire une lettre. 
  • Profiter de chaque instant car il ne durera pas toujours …
  • Recevoir chez soi de façon simple et chaleureuse, sans chichis.

Nourrir la poésie

« Réduisez à l’essentiel mais n’enlevez pas la poésie. » 

Cette citation de Leonard Koren me parle beaucoup.  

Que ce soit dans la philosophie minimaliste ou wabi sabi, il ne s’agit pas d’éliminer tout ce qui n’est pas utile.  

L’essentiel se cache aussi dans la poésie des objets … 

 

Une aquarelle abstraite peinte par sa maman,  

Des coquillages ou pierres rapportés de voyages,  

Des hortensias que l’on a récupérés dans le jardin de mamie,  

Une souche de bois récupéré sur le bord de Loire, 

Un joli cadre que l’on a chiné un dimanche matin …

  

Objectif : faire de son foyer un lieu ressourçant, apaisant, inspirant.  

Un espace dans lequel on peut exprimer notre créativité, chiller, laisser voyager notre imagination …

   

Sources : 

  • « Le Livre du Wabi Sabi, L’art de la perfection imparfaite », de Julie Pointer Adams
  • « Wabi Sabi à l’usage des artistes, designers, poètes et philosophes », de Leonard Koren 

 

 

Le minimalisme t’intéresse ? 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire mes autres articles : 

Pin It on Pinterest

Share This

Partage l'article !