Mon voyage initiatique à Hawaii, avec les baleines et les dauphins

 

Il y a des rencontres qui me font dire que la Vie est bien faite…
Il y a 3 ans je rencontre Jessica dans une laverie, elle deviendra une des amies les plus précieuses.
Elle me parle de Marie-Christine Thebaud, chamane, et me la présente quelques semaines plus tard. J’adhère tout de suite à ce qu’elle est.
Un 1er stage à Brocéliande avec elle, et hop, me voilà inscrite au voyage initiatique qu’elle propose à Hawaii. 18 ans qu’elle emmène des gens là-bas.

Objectif : aller à la rencontre de nous-mêmes…

Avec comme outils :

  • Les énergies de la Terre volcanique d’Hawaii (énergies feu et eau),
  • La collaboration des baleines et des dauphins (ça tombe bien, ça fait des années que je rêve de voir les baleines),
  • Les interactions dans le groupe (le fameux effet miroir),
  • La sagesse et la vision de Marie-Christine,
  • Les exercices de développement personnel.

Hawaii. A l’autre bout du monde. En plein milieu de l’Océan Pacifique. 11h de décalage horaire. Plus de 24h de voyage pour s’y rendre. La voyageuse en moi jubile !

Comment se passe le voyage ?

En résumé :

  • Le matin : nage avec les dauphins ou kayak avec les baleines.
  • L’après-midi : travail personnel, guidé par Marie-Christine (méditations, voyages chamaniques, cercles de parole, technique d’alignement…).

stage-spirituel-hawaii

Mes moments forts du voyage :

  • Les baleines ont été les 1ères à nous honorer de leur présence. Mon coeur a fait un bond quand j’ai vu une première caudale (la queue). Des breachs (sauts). Des mâles qui rivalisent. Des souffles. Parfois des dorsales. C’est majestueux. Le spectacle est magique. J’ai juste envie d’être là à contempler pendant des heures.
  • Il n’y a pas besoin de voir les baleines de nos yeux pour ressentir leur présence. A plusieurs reprises on a senti qu’elle(s) n’étai(en)t pas loin, et elles agissaient comme un soin énergétique sur nous. Des moments de grâce …
  • Après avoir mis notre patience à l’épreuve, les dauphins ont enfin décidé à se montrer, au jour 7 du voyage. Pour la 1ère fois j’ai nagé avec les dauphins. Difficile de décrire un tel moment. Je me suis sentie comme un poisson dans l’eau, au milieu d’eux. Joueurs, coquins, joyeux, ils nous ont gâté de leur présence pendant plusieurs jours. Ça valait le coup d’attendre ! La preuve en images :

  • Les enseignements de Marie-Christine, qui étaient en totale résonnance avec ce que je vivais depuis des mois. Je pourrais l’écouter pendant des heures tant sa sagesse rayonne.
  • Les rencontres au sein du groupe. Une vraie richesse. Que des personnes bienveillantes. Un vrai soutien. J’y ai rencontré de nouvelles sœurs / amies.
  • Marie-Christine nous a fait vivre un baptême spirituel, dans une source d’eau chaude. C’était un moment intense et doux à la fois. Une expérience indescriptible, qu’il faut vivre pour comprendre. J’en suis sortie de l’eau en ayant l’impression d’être un nouveau-né, avec une nouvelle paire d’yeux. Je regardais autour de moi comme si c’était la 1ère fois que je découvrais le monde. J’étais heureuse, dans la plénitude.
  • Au fur et à mesure du voyage, j’ai senti mon cœur s’ouvrir, s’apaiser, comme si tout mon corps souriait de l’intérieur. C’était très agréable.
  • L’avant-dernier jour, après nos baptêmes, nous avons traversé un champs de lave végétalisé pour arriver à l’océan. Le Pacifique était déchaîné, magnifique, immense, puissant, intense. On y a passé un moment. Je l’ai vécu comme le spectacle de fin de séjour, qui clôturait le travail fait ici, à Hawaii. Je me suis remerciée et félicitée de m’être offert ce voyage magique. 

hawaii-pacifique-spirituel

Extrait de mes notes de voyage :
Jour 4 – La baleine et son baleineau

« Nous voilà sur nos kayaks, au milieu de l’océan Pacifique. On attend longtemps. La mer est un lac. On est aux aguets. On fini par en voir une. Hop, on rame en sa direction. On arrive sur place mais on ne la voit plus. On ne fait pas un bruit. On ne sait pas d’où elle va surgir (sachant qu’elle peut être en apnée jusqu’à 15 minutes). On se croirait dans un film de suspense. Un ciel très nuageux. Et des gouttes de pluie qui commencent à nous arroser. L’atmosphère est étrange, j’adore. Et hop, là revoilà un peu plus loin. On rame. Elle re-disparaît. Tout à coup on voit une baleine, son baleineau, et l’escort (le mâle). On a l’impression qu’ils jouent avec nous : on les voit, on y va, ils se montrent ailleurs. On fait une pause pour manger, sur nos kayaks. Quelques minutes après seulement, ils réapparaissent. On jette notre bouffe dans les sacs et on rame en leur direction. Ils re disparaissent. Voici le jeu de la journée. 14h30, on rentre. Les vagues commencent à se lever, et il pleut. On rince nos combis, on s’habille. On s’apprête à remettre nos kayaks sur les toits de nos voitures. Une femme du groupe croit voir une baleine dans la baie, qui ne bouge pas. Après vérification, Marie-Christine confirme : c’est une baleine qui fait du sailing. Elle est à la verticale, elle ne bouge pas, seule sa queue sort de l’eau. Elle reste comme ça de longues minutes. Marie-Christine nous lance « Allez … on tente ? ». Ni une ni deux on remet nos maillots de bain, nos combis, on saute dans nos kayaks et nous voilà de nouveau en train de ramer, comme des forcenées. On a jamais ramé aussi vite. Mon cœur bat de plus en plus vite à mesure que l’on s’approche. On n’a jamais été aussi près. L’adrénaline grimpe. La baleine est accompagnée de son baleineau, qui comme pour nous saluer effectue des sauts autour de sa mère. Le spectacle est magique. On est aux premières loges. J’ai les larmes aux yeux. On est silencieuses. Le bonheur à l’état pur. Marie-Christine nous dit d’aller à l’eau. On met masque et tuba et on se faufile dans l’eau. J’ai le cœur qui va exploser. Il y a des vagues. La visibilité n’est pas bonne. Je nage, je donne tout ce que j’ai pour essayer de voir la baleine. Je sais qu’elle n’est pas loin. Je mets la tête sous l’eau, je ne vois rien, pourtant je ne suis qu’à quelques mètres. La force des vagues et le poids du kayak que je tire auront raison de moi. On rame vers l’embarcadère. On sort de l’eau. Tout le monde se prend dans les bras. On est euphoriques. Je suis sur une autre planète…

stage-spirituel-hawaii

Les 2 enseignements qui ont marqué mon esprit :

Ceux-ci sont propres à chacun. Pour ma part voici les paroles de Marie-Christine qui ont résonnées en moi :

« Plus vous voudrez moins vous aurez », ou la notion du non-vouloir. Déjà quelques mois avant d’aller à Hawaii, je me faisais souvent la réflexion : les intentions, visualisations, affirmations positives, tableaux de visualisation, objectifs, etc. ne m’inspiraient plus. Car je sentais qu’ils émanaient du mental. C’est notre mental qui veut que telle chose arrive. Sans le savoir, Marie-Christine a confirmé cela. L’Univers (la Vie, la Source, Dieu, appelle ça comme tu veux) a un plan extraordinaire pour nous. C’est le « big ordinateur cosmique » comme l’appelle Marie-Christine. Mais on a tendance à vouloir gérer notre vie avec notre petit ordinateur personnel, alors qu’il suffirait de le brancher sur le big ordinateur cosmique pour que le plan que l’Univers a pour nous puisse se dérouler avec plus de facilité, de fluidité, moins de souffrance, de résistance. Donc ne plus vouloir planifier notre vie idéale, avec notre ego, mais plutôt laisser venir en nous, à nous, ce que l’Univers a prévu pour nous, et qui est encore bien plus beau et plus grand que tout ce qu’on aurait pu imaginer. Désormais, au quotidien, avant d’entrer en action, je me pose cette question : « qu’est-ce qui émerge en moi ? ». Ainsi je suis à l’écoute de ce qui vit en moi, de ce qui veut émerger pour se matérialiser. C’est bien plus puissant que d’établir une to-do list avec son mental …

Accueillir ce qui se présente. Quand on vit une blessure (quand une situation nous montre ou réveille une blessure) : juste la regarder, l’accueillir, et lui donner de l’amour. C’est tout ce qu’il y a à faire. On a plein d’enfants intérieurs en nous. Certains ont la chance d’être dans le salon, tandis que d’autres sont dans la cave, en haillons, sales. Ceux-ci représentent nos peurs, nos blessures, toutes les parties de nous qu’on ne veut pas voir ou qu’on n’accepte pas. Quand l’un d’eux remonte au 1er étage, au salon (quand une situation les fait ressortir), plutôt que de le renvoyer à la cave (et mettre le couvercle sur la blessure réveillée), il faut l’accueillir, le câliner, le laver, l’habiller, l’aimer. L’amour est la seule chose qui peut guérir. Il nous « suffit » d’accueillir toutes les parties de nous au fur et à mesure qu’elles se présentent. Par exemple : il m’arrive d’être triste. Quand ça dure trop longtemps à mes yeux, ça m’énerve. Alors j’essaie de refouler cette tristesse. Alors que dans ce cas, il me faudrait accueillir pleinement la tristesse en moi, et l’accepter. Oui je suis triste, non je ne sais pas forcément pourquoi, et il n’y a pas besoin de le savoir d’ailleurs, mais juste d’accueillir cette tristesse. La vivre. Et la laisser partir … Accueillir ce qui vit en nous, accepter, et laisser partir (que ce soit quelque chose de désagréable ou d’agréable d’ailleurs)

J’en parle davantage dans mon article : Le jour où j’ai arrêté de bosser sur moi, ou l’art de se foutre la paix!

voyage-initiatique-hawaii-baleines-dauphins

Infos pratiques

  • Ce voyage est proposé par Marie-Christine Thebaud : athanor-formation.net
  • Le voyage se déroule en février – mars.
  • Autres destinations proposées par Marie-Christine : Egypte (avec les dauphins), Mayotte (dauphins et baleines), Brocéliande …

 

marie-chirstine-thebaud-nager-dauphins-baleines

Laisse un commentaire si l’article t’a plu !

Commentaires

  1. Pénélope

    Infiniment MERCI pour ce partage <3
    Un rêve qui se rapproche un peu plus avec tes mots et ton énergie.
    Merci Jennifer !

    1. jennifer

      Oh mais avec grand plaisir Pénélope ! Toi aussi tu vas faire ce voyage prochainement ? Je te le souhaite en tout cas ! Bien à toi, Jennifer

  2. diochon

    <Un grand merci pour ce partage, c'est magnifique, beau, quel voyage initiatique. Merci pour ces belles photos d'océan, de baleines et dauphins un vrai rêve.
    Bravo, bien à toi Bérengère

    1. jennifer

      Merci Bérengère ! Je partage cela avec grand plaisir ! Bien à toi, Jennifer

Ajouter un commentaire