Vivre ta vie de rêves ICI et MAINTENANT – Mode d’emploi

Dans cet article :

  • A quoi ça sert d’avoir des rêves.
  • Pourquoi tu ne dois pas forcément les réaliser.
  • Ce que tes rêves disent de toi.
  • Comment vivre tes rêves dès MAINTENANT.
  • Un exercice d’application pour vivre tes rêves AUJOURD’HUI.

Je rabâche souvent que tu dois vivre tes rêves, croire en tes rêves, et les suivre. Mais ça veut dire quoi exactement ?

Avant,

J’étais persuadée qu’on devait se fixer des GRANDDDS rêves et foncer tête baissée vers ces rêves, sans jamais s’arrêter, et défoncer les obstacles sur notre passage, jusqu’à ce que ces rêves soient réalisés.

Mais ça c’était avant…

Je me suis rendue compte que c’était aller contre le flux de la vie. A contre-courant. Vivre dans la peur plutôt que dans l’amour. Dans le futur plutôt que dans le présent.

Oui, tu sais, le passé et le futur n’existent pas. Seul le moment PRÉSENT existe.

Courir après tes rêves pendant toute ta vie, ce serait passer à côté de ta vie justement. Ce serait rater l’essentiel : vivre et savourer le moment présent.

Beaucoup passent leur vie à courir après un idéal. Ils veulent un truc. Ils l’atteignent, mais alors ce truc n’est plus suffisant, ils veulent un autre machin. Ils filent vers ce machin. Une fois ce machin atteint, ils se rendent comptent que ça ne fait toujours pas leur bonheur. Alors ils reprennent leur course vers un nouvel objectif. Et la fin de leur vie arrive. Et ils n’ont jamais été satisfaits. Ils ont couru toute leur vie après quelque chose, mais après quoi ?

Après eux-mêmes en fait. Je t’explique…

Qu’est-ce qu’un rêve en fait ?

Selon moi, tes rêves (ou « désirs » ou « souhaits », appelle-les comme tu veux) sont ta BOUSSOLE. Cela veut dire que tu ne dois pas forcément RÉALISER tes rêves, mais seulement les SUIVRE.

Alors là tu crois que j’ai perdu la boule. T’inquiète pas, tu vas comprendre.

Quand tu utilises une boussole, que tu dois aller au Nord par exemple, eh bien tu vas VERS le nord, tu VISES le Nord MAIS tu n’as pas besoin d’aller jusqu’au Pôle Nord pour atteindre ta destination, n’est-ce pas ?

C’est pareil avec tes rêves, ils te montrent le chemin à suivre, la DIRECTION, mais pas la destination finale. Tes rêves sont tes GUIDES.

Tes rêves, tes désirs, te sont inspirés par ton intuition, ton Être Supérieur, ton âme (je te laisse choisir le terme que tu préfères). Ils te suggèrent d’avancer VERS tel ou tel rêve. Là tu te dis « mais pour quoi faire si au final je ne réalise pas mon rêve ?? »

Roulement de tambour….. tadadada….

A quoi servent tes rêves ?

La raison d’être de tes rêves, c’est de te donner des indications (comme un GPS) pour aller vers TOI, pour creuser en toi, pour te découvrir un peu plus, pour te révéler. Voilà la destinée de tes rêves : t’aider à TE réaliser, t’épanouir, découvrir ce que tu es vraiment au fond de toi, élever ta conscience, exprimer ton plein potentiel. Tes rêves sont le reflet de ce qui veut émerger en toi.

Ton rêve n’est pas là pour te déprimer par sa grandeur et son apparente inaccessibilité, il est là pour t’animer chaque jour, te donner de l’élan et te remplir de joie et d’amour.

Et la cerise sur le gâteau, c’est qu’il te pousse à éveiller et exprimer ta créativité. Nous sommes des êtres créatifs (oui oui, toi aussi). Et quand tu as un désir dans ton cœur, ta créativité se met à ton service. « En devenant des êtres créatifs, notre vie devient notre œuvre d’art » (Julia Cameron). Ce à quoi je rajouterais : « les rêves en sont l’image finale ». La plupart du temps, un artiste s’inspire d’une vision qu’il a eu, de l’image finale de ce qu’il veut créer, sans jamais l’atteindre à 100%. Mais ça lui sert de boussole, de guide.

Alors sers-toi de tes rêves pour faire de ta vie un chef d’œuvre. Ton œuvre.

Mais alors, dois-tu vraiment suivre tes rêves ?

Oui bien sûr ! Tu dois les suivre, mais non pas dans l’idée de l’atteindre, mais dans l’idée d’être guidé.

Tu sais comme moi que tes rêves, tes désirs, évoluent en permanence. Alors ce serait contre-productif (et « contre-flux de la vie ») de te fixer un rêve et de foncer tête baissée (et œillères fermées) jusqu’à sa réalisation. Car la vocation du rêve n’est pas d’être atteint. La vocation du rêve, du désir, c’est de te guider.

Mais vers où bon-sang-de-bonsoir ??

Eh bien nous ne le savons pas forcément. Quand tu vas en direction d’un rêve, souvent tu récoltes un autre cadeau. Ça fonctionne comme cela avec l’Univers, tu secoues un pommier, tu récoltes des poires.

Le secret : ŒUVRER, non pas dans l’idée de RÉALISER à tout prix ton rêve, mais de SUIVRE ton rêve (donc ton intuition) tout en sachant que :

  • Ce que tu mets en place, en action, pour ALLER VERS ce rêve, fait appel à ta créativité, te donne du plaisir, dans l’instant présent, ici et maintenant.
  • Tu vas récolter quelque chose, mais tu ne sais pas quoi (et peut-être rien à voir, d’apparence, avec le rêve que tu suis).

Ta vie de rêves : pour aujourd’hui ou pour demain ??

Bonne nouvelle, la vie de tes rêves c’est AUJOURD’HUI, ici et maintenant. Youpiiiii !

Comment ?

En t’inspirant de tes rêves (qui sont inscrits dans le futur donc), pour faire de cette journée (oui oui, AU-JOUR-D’HUI) une journée de rêve :-), une journée idéale quoi.

C’est tout un art de trouver l’équilibre entre :

  • être dans la gratitude et la satisfaction du moment présent. Croire profondément que « tout est parfait ici et maintenant ». Pour cela, je te conseille cet exercice : l’Happy Book
  • tout en étant animé par quelque chose de plus grand, qui te donne envie de sauter du lit le matin. Chaque jour, agis de manière à aller VERS tes rêves. Prends-y du plaisir, car ce n’est pas le résultat qui compte, mais la joie que tu as à accomplir chaque action, l’amour que tu mets dans le moindre de tes gestes / actions / pas. Sans attente de résultat.

C’est ça, vivre la vie de tes rêves. Avoir une direction, ton Nord à toi, pour agir aujourd’hui. Concentrer ton énergie à œuvrer, chaque jour, vers un rêve qui t’anime, sans attente de résultat (car peut-être que tous tes rêves ne se réaliseront pas); mais en prenant du plaisir, dans l’instant présent, dans la tâche à laquelle tu t’adonnes. Agir non pas pour obtenir un résultat, mais pour le plaisir de faire ce qui te plaît ici et maintenant.

Te fixer des rêves sur 6 mois plutôt que sur 5 ans

Je ne me fixe pas (ou plus) de grands rêves, de grands objectifs, sur le long terme ( 2 ans, 5 ans…). Désormais je me fixe des rêves (comme direction, pas comme destination finale hein ;-)) sur 3 à 6 mois maximum. Pourquoi ?

  • 1/ parce que des rêves sur le long-terme peuvent paraître trop grands, trop irréalisables, trop loin, et donc te clouer sur place, te couper de toute action, de tout élan, tétanisé par l’ampleur de la tâche.
  • 2/ parce que tes rêves/désirs/souhaits changent, évoluent en même temps que tu évolues. Travailler chaque jour pour un rêve que tu estimes réaliser dans 5 ans, selon moi c’est vain. Car en 5 ans, ton rêve va évoluer, voire complètement changer. Il va se passer des choses dans ta vie, qui vont modifier la direction de tes rêves. Je rappelle qu’ils sont une boussole, pas une destination finale à atteindre.

Ne t’attache pas à tes rêves

Ce n’est pas parce que tu as fortement désiré quelque chose que tu dois t’y attacher éternellement. Tu changes, tes rêves aussi. Laisse-les venir, laisse-les repartir. Aujourd’hui tu n’es pas le/la même qu’hier, et demain tu seras encore différent(e). La vie est un perpétuel mouvement. Toi aussi.

Par exemple, pendant 2-3ans, je rabâchais que mon plus grand rêve était d’aller voir les tribus papous, en Papouasie-Nouvelle Guinée. Je ne savais pas pourquoi je rêvais de cela, mais en tout cas c’était très fort pour moi. L’idée de ne pas les avoir avant de mourir m’était impossible à imaginer. Aujourd’hui ça a changé. Je ne dis pas que si j’avais l’occasion d’y aller je n’irais pas (bien sûr), mais ça n’est plus dans ma wish-list. Pourquoi ce rêve est-il passé du stade je-dois-le-faire-ma-vie-en-dépend à mouais-on-verra-plus-tard ? Pour moi, aller voir les papous était synonyme d’aller à la rencontre de la « sagesse du monde », d’aller à « l’origine du monde ». J’espérais revenir de ce voyage avec des réponses aux questions existentielles que je me posais. Aujourd’hui, je réalise que ce rêve révélait ma volonté inconsciente d’accéder à ma propre sagesse, à mon propre intérieur, à mon intuition. Chemin faisant, ce rêve n’est plus. Sans doute parce que j’ai pu accéder à cela, et finalement je n’ai pas eu besoin d’aller jusqu’en Papouasie pour trouver mes réponses (eh oui, toutes les réponses sont en nous). Mais en attendant, ce rêve m’a été utile, il m’a guidée. Chaque petite action vers ce rêve m’a appris sur moi, sur ce qui m’anime. Lire un livre d’un papou ; aller voir une expo à Paris sur les tribus ; m’intéresser aux tribus du monde entier ; soutenir des assos telles que Survival qui défendent les peuples autochtones, etc. Tout cela m’a fait prendre conscience que : 1/ finalement j’avais les réponses en moi. 2/ la cause des tribus me touche profondément, et qu’à distance je peux aussi les soutenir. 3/ cette cause me touche parce que je rêve de voir le monde dans toutes ses couleurs (plutôt qu’un monde uniformisé et « gris »). Ça m’a révélé que je suis animée par le fait d’aider les gens (dont toi qui me lit) à se révéler, à exprimer leur couleur, leur unicité, leur potentiel. C’est ce qui m’a animé à lancer l’Happy Académie (pour les entrepreneures), l’Happy Challenge, et tout ce que je mets en place au quotidien. Voilà où ce rêve m’a mené. Tout cela à moindre coût finalement, car pour réaliser un tel rêve (aller en Papouasie) il faut débourser environ 4000€.

Crédit photo : Jimmy Nelson

Te morfondre et te dire que tu as une vie de m**** OU kiffer chaque jour de ta vie

J’aurais pu passer des années à me dire : « j’arriverai jamais à réaliser mon rêve d’aller en Papouasie, j’ai pas assez d’argent, c’est nul, ma vie ne sera réussie que quand je serai allée là-bas, j’en ai marre d’avoir des rêves irréalisables … patati patata ».

Au lieu de cela, j’ai accompli des petites actions pour nourrir ce rêve, pour avancer sur le chemin qu’a ouvert ce rêve. Lire un livre sur les papous, aller à une expo, soutenir une asso, etc., ça c’est faisable, largement.

Conclusion : face à un rêve tu as 2 choix :

  • soit tu te morfonds : « ce rêve est trop grand, trop cher, j’y arriverai jamais, ma vie est pourrie »
  • soit tu te sers de ce rêve comme une boussole, un tremplin, un terrain de jeu au quotidien. Et là tu kiffes chaque jour de ta vie (ou presque, parce qu’on n’est pas 100% bisounours non plus).

Mais alors, je ne dois réaliser aucun de mes rêves ?

Quand un désir / un rêve se présente, que tu as moyen de le réaliser dans un temps proche, et que tu as les ressources nécessaires (temps, argent, etc.) alors oui fais-le !

Je ne dis pas que tu ne dois pas réaliser tes rêves. Je pense que leur nature première c’est de te guider. Et oui, parfois tu peux en réaliser, et c’est tant mieux.

MAIS, face à un rêve ou un désir, je te conseille de te poser la question : « qu’est-ce qui m’anime ?, « qui » me suggère ce rêve ? Mon mental ou mon cœur ? Mon intuition ou ma peur ? »

C’est ça qui est important. Ne mets pas d’énergie à réaliser un rêve s’il est motivé par la peur, si c’est ton mental qui te l’a suggéré (et non ton cœur).

Rêve vs volonté

Le Désir (ou « rêve ») est la voix de ton intuition, de ton Être supérieure, de ton âme. Il provient d’une Source infinie, il est l’expression de la Vie. La volonté (ou « exigence ») vient du mental.

  • Le 1er est l’expression de l’amour. Le 2nd de la peur.
  • Le 1er va dans le sens de la Vie. Le 2nd va à contre-courant.
  • Le 1er est jouissif. Le 2nd est épuisant.
  • Le 1er s’inscrit dans le lâcher prise et la foi dans le fait que tout arrive pour le mieux. Le 2nd s’inscrit dans la persévérance, voire l’entêtement, l’obstination.

Exercice d’application

1/ Sur une feuille A4, trace 3 colonnes.

2/ 1ère colonne : note tes rêves / désirs / souhaits. Tous. Ne te bride pas. Des plus petits au plus grands. Des plus raisonnables au plus loufoques.

3/ 2e colonne : note ce que tu penses que chaque rêve / désir va te permettre de RESSENTIR. Car finalement, quand tu cherches à réaliser un rêve, en réalité tu cherches à atteindre un état « d’être », des ressentis, des sentiments, des émotions.

4/ 3e colonne, quelle petite action (petit pas) peux-tu faire aujourd’hui pour te sentir de la manière que tu as noté dans la 2e colonne.

Exemples :

  • Je rêve de vivre dans la forêt => cela me fera sentir plus en lien avec la nature, plus en connexion avec moi-même => dès aujourd’hui je peux aller faire une ballade de 2-3h dans une forêt, en silence.
  • Je rêve d’avoir un(e) amoureux(se) => cela me fera sentir aimé, cela me donnera l’impression d’exister pour quelqu’un, d’être important pour quelqu’un => dès aujourd’hui, plutôt que d’attendre que quelqu’un m’aime, je peux décider de m’aimer, alors je vais m’offrir un cadeau, un massage ou autre, je vais me chouchouter, je fais de moi ma priorité.
  • Je rêve de publier un livre => cela me fera sentir écouté/entendu; laisser une trace de mon passage sur Terre => dès aujourd’hui, je peux écrire, tout simplement, et publier sur un blog, ou sur Facebook, ou envoyer mon/mes texte(s) à des personnes avec qui j’ai envie de partager cela (des amis, la famille, etc.)
  • Je rêve de quitter mon job => cela me fera sentir libre, je me sentirai plus aligné, j’aurai l’impression de faire quelque chose qui a du sens => dès aujourd’hui, je peux chercher ce qui m’anime vraiment, et consacrer à cela 1h par jour, en rentrant du travail.
  • Je rêve de quitter mon/ma conjoint(e) et mes gosses et de partir à l’autre bout du monde (cela tient plus du rêve impulsif que du vrai désir, j’en conviens, mais il faut les prendre en compte quand même !) => pour me sentir libre, reposé, serein, léger => dès aujourd’hui, je peux m’autoriser 2-3h cocooning rien que pour moi : massage + lecture d’un bon livre dans un salon de thé sympa + visite à un ami + un ciné.

Ce qu’il faut retenir

Voilà, c’est ça pour moi « vivre la vie de ses rêves » : t’inspirer de tes rêves pour savourer le moment présent et devenir tous les jours un peu plus toi-même. Et donc être un peu plus heureux chaque jour. 

Si l’article t’a plu, partage-le sur tes réseaux sociaux !

Ajouter un commentaire