Et si nous vivions et mourrions différemment ?

Alors que la plupart prennent la vie comme une galère, une difficulté constante, je la vois comme un jeu, une célébration. Et si nous vivions et mourrions différemment ? Voici ma proposition …

On a la chance de vivre cette fabuleuse aventure qu’est la Vie.

Pour moi le paradis est ici, sur Terre.

Et si nous célébrions notre vie ?

Comment ? En VIVANT, tout simplement, plutôt qu’en se contentant d’exister.

Suivre nos rêves, nos passions, faire ce qui nous donne du plaisir, expérimenter l’amour, l’amitié, la convivialité, le partage, le voyage. C’est ça, VIVRE.

Et qui peut craindre la mort quand on vit à 100% ?

Bronnie Ware, une infirmière australienne, a recensé les 5 plus grands regrets des personnes en fin de vie. Le 1er regret est : « J’aurai aimé avoir le courage de vivre la vie que je voulais vraiment, pas celle que les autres attendaient de moi ».

On a peur de mourir car on sait d’avance qu’on aura des regrets.
On a peur de perdre nos proches parce qu’on ne leur a pas dit assez « je t’aime ».

Voilà pourquoi on a peur de mourir.

Mais si dès aujourd’hui nous profitons de la vie à 100%, que nous vivons la vie que nous voulons réellement, alors plus rien ne nous fera peur.

Quand je vis un moment fabuleux par exemple, je me dis « ici et maintenant, je me sens tellement heureuse et bénie que je suis prête à mourir, j’ai connu la félicité ». Tu sais, ces rares moments où on se sent en paix, en joie, dans le plein bonheur. Ces moments où on se dit « la vie est juste magique ».

Le but c’est de vivre le maximum de moments comme ceux-ci.

La vie est courte mais assez longue pour faire ce pourquoi nous sommes là.

Je préfère VIVRE 30 ans que me contenter d’exister (endormie) pendant 90 ans. Ce n’est pas la durée qui est importante, c’est l’intensité.

Je pense de temps en temps à la mort, oui c’est flippant car c’est l’inconnu.

Je me pose souvent la question « Si je devais mourir maintenant, quel regret aurais-je ? ». C’est une question choc, un peu glauque, mais qui me permet de rebondir, et de rester toujours vivante et non pas de vivre ma vie endormie.

Par exemple, je peux répondre « j’aurais aimé dire à mes parents à quel point je les aime », ou « j’aurais aimé dire telle chose à la communauté Happylogie ».

En tout cas, ma réponse n’a JAMAIS été « mon dieu qu’est- ce que je regrette de ne pas avoir acheté le dernier iphone » ou « j’aurais plus que tout aimé avoir un appart plus grand ». Tout ça n’a pas d’importance. A la fin de notre vie on se souviendra des moments, pas de nos possessions, n’est-ce pas ?

Quand tu t’engueules avec ton conjoint, tes parents, ton enfant, pose-toi cette question : « et si je devais mourir demain », ou « et si cette personne devait mourir demain ? ». C’est trash, mais efficace. On oublie trop souvent la fragilité et la magie de la vie. Il n’y a pas le temps pour la rancune, la haine, les broutilles, les engueulades à 3 balles.

La mort ne prévient pas. Toi qui me lis aujourd’hui, peut être que demain tu ne seras plus parmi nous. Alors :

  • Embrasse tes proches
  • Appelle ton conjoint / mère / père / frère / enfant pour leur dire que tu les aimes
  • Dis ce que tu as sur le cœur
  • Qu’as-tu envie de partager avec le monde ? Quel est ton message au monde ? Publie-le sur Facebook, sur ton blog, bref partage-le !!

 

Nous sommes mortels mais ce que nous laissons sur Terre est immortel. Les gens se souviendront de comment ils se sentaient en ta présence, ils se souviendront de certaines paroles ou mots rassurants que tu as pu dire, de tes gestes d’affection, de tes élans de cœur, de tes parties de rigolades, etc….

Qu’as-tu envie que ton entourage retienne de toi ?

Laisse parler ton cœur, aime tes proches, aime-toi, et tu seras immortelle. Alors tu n’auras plus peur de mourir. Tu n’auras aucun regret.

Et quand on saura vivre, on saura mourir.

Je rêve qu’un jour on organise les enterrements différemment.

Pourquoi on ne s’habillerait pas tout en couleur ? Pourquoi on ne se remémorerait pas que les bons souvenirs partagés avec elle ? Pourquoi on ne chanterait pas à tue-tête ? Pourquoi on ne danserait pas tous ensemble ? Pourquoi on ne ferait pas une grosse fiesta ? Célébrons le fait que cette personne ait été en vie, célébrons son passage ici parmi nous !!!

Honorons le fait qu’on a eu la chance de la connaître, qu’elle ait fait partie de notre vie !!!

Et pour finir cet article :

Aujourd’hui, voilà ce que j’ai envie de te dire, à toi qui me lis : tu ne sais pas à quel point tu m’apportes chaque jour, par tes messages, tes commentaires, tes likes, tes mails. Tu me fais vivre une aventure incroyable. Happylogie c’est mon bébé mais sans toi il n’y aurait rien. Merci de faire partie de l’aventure.

Vivons chaque jour comme si c’était le dernier.

 

Ajouter un commentaire