Ma plongée avec les requins bouledogues

Novembre. Playa del Carmen, Caraïbes, Mexique.

Le rendez-vous est donné à midi au centre de plongée (Playa del Carmen, Yucatán, Mexique). Au programme : une plongée adrénaline avec les Requins Bouledogues. On enfile la combi, on patiente jusqu’à l’heure du briefing, on se ronge les ongles, on se pose des questions, on essaie de se rassurer, en vain.

Le patron du centre arrive, un sourire en coin. Il s’amuse de nous voir tendus. Il commence le briefing, la pression monte d’un cran. « Les requins les plus dangereux sont le requin blanc, puis le requin tigre, puis le requin bouledogue ». Silence, tout le monde se regarde. « Le bouledogue est celui qui recense le plus d’attaques d’hommes ». Glurp. « C’est le seul qui communique avec ses congénères, donc qui attaque en meute ». Je ne veux plus y aller. Il continue : « quand vous êtes à la surface vous êtes en position surfeur, donc en danger. Le but est de devenir plongeur le plus rapidement possible afin d’être davantage en sécurité ». C’est pour cette raison qu’on devra descendre le plus rapidement possible, et en fin de plongée remonter sur le bateau le plus vite possible. « C’est parti, vous vous équipez et on y va ». On enfile le matériel tout en tremblant, on farfouille dans nos caisses, on ne sait plus ce qu’on cherche, on perd la tête. On arrive sur le bateau, l’un perd sa caméra l’autre ses palmes, tandis que certains s’amusent à entonner l’air des Dents de la Mer. D’autres font leur prière : « maman je t’aime ! » crie Marie.

5 minutes et on est déjà sur le site des Requins Bouledogues. Le stress est à son comble. Un instructeur saute dans l’eau : « ils sont déjà là, ils nous attendent ». Mon cœur va lâcher. Pas le temps de réfléchir, on se met tous sur le rebord du bateau. On doit tous basculer en même temps. 1-2-3 c’est parti. Premier réflexe : on met la tête sous l’eau. En effet ils sont bel et bien là. On ne s’attarde pas à la surface. « Tout le monde va bien ? Ok on descend ». On les voit tourner en bas. Quelques requins montent jusqu’à nous, ils sont curieux. On reste tous groupés. On arrive au fond sans embûche, à 20 mètres environ. La magie du spectacle commence. Le stress est parti, on se pose sur le fond et il n’y a plus qu’à profiter. Ils sont une dizaine à tourner autour de nous. Ils sont impressionnants, trapus, et plutôt curieux. Ils s’approchent jusqu’à 2 mètres de nous. On ne bouge plus, on est heureux, le sourire est revenu. Ils sont majestueux, paraissent calmes. Leur flottabilité est excellente, ils frôlent le sable sans jamais le toucher. On est heureux d’être ici, on voudrait rester des heures à regarder ces bestiaux de 2 mètres. Les instructeurs veillent au grain, ils restent au-dessus de nous avec une barre métallique au cas où un requin s’approcherait trop près d’un plongeur. On se sent en sécurité. Nous restons environ 20 minutes, puis il est temps de remonter. On rejoint la surface tous ensemble, toujours encadrés par nos instructeurs « armés ». On ne lâche pas les requins du regard, ils nous suivent, s’en vont, reviennent. Une raie passe par là… La tension qui s’était évaporée revient, dans quelques minutes nous serons de nouveau en position surfeur. On arrive à la surface, ils sont toujours en dessous de nous. Ce n’est pas encore le moment de crier victoire, on enlève vite les palmes et remonte en trombe sur le bateau…

« On l’a fait !!!! ». Les langues se délient, les yeux brillent, le sourire jusqu’aux oreilles. Tout le monde est heureux et fier d’avoir fait cette plongée dont on se souviendra toute notre vie. Chacun rentre chez soi sur un petit nuage… et se dit « à quand la prochaine ? ».

Plongée réalisée avec Phocea Mexico, centre de plongée francophone basé à Playa del Carmen (Yucatán).

Ajouter un commentaire