L’entreprise minimaliste : travailler moins mais mieux, gagner plus, avoir plus d’impact

Dans cet article :

  • Avant, j’étais esclave de mon entreprise. Je bossais 10 heures par jour, 7J/7. J’étais au bord du burn-out (oui oui, dans ma propre entreprise). Je gagnais des clopinettes.
  • En appliquant les principes du minimalisme dans mon business, ma vie a changée. Je travaille 4 à 7h par semaine (oui tu as bien lu), sur 4 ou 5 jours / semaine. Je suis plus inspirée, plus sereine, plus efficace, plus impactante pour mes clientes, plus abondante financièrement, et mon entreprise est de plus en plus alignée à qui je suis.
  • Mode d’emploi pour toi aussi avoir une entreprise minimaliste.

Entreprendre : OUI, mais pas pour être esclave de ton entreprise

En 2015, j’ai créé mon entreprise (Happylogie) car je voulais être libre. Libre d’agir, libre de suivre mon cœur, libre de mes horaires, libre de mes mouvements. Libre de travailler avec et pour qui je voulais. Libre de choisir mes projets.

Mais comme la plupart des nouveaux entrepreneurs, je me suis vite rendue esclave de mon entreprise.

J’y passais beaucoup plus d’heures que quand j’étais en CDI. J’y passais mes journées, mes soirées, et mes week-ends. Je ne m’autorisais pas de vacances. Bref, je ne consacrais mon temps qu’à mon entreprise. Le tout pour des clopinettes (0€ de bénéfices la 1ère année, pour te dire). Je m’épuisais, j’avais complètement mis de côté ma vie personnelle, et mon impact sur le monde n’était pas à la hauteur de mes attentes.

Je suis devenue l’esclave de mon nouveau patron : moi-même :-). Chapeau l’artiste !

Bon, je ne veux pas être méchante avec moi-même, on passe (presque) tou·te·s par là, et c’est normal. On veut tout donner pour que ça marche, pour atteindre notre vision d’entreprise idéale. Alors on s’y jette à corps perdu. Et puis les discours de la société vont dans ce sens : « lancer son entreprise c’est dur », « ton entreprise ne peut marcher qu’au bout de 2-3 ans », « il faut trimer pour y arriver », « ça ne se fait pas du jour au lendemain », bla bla bla… Merci pour vos encouragements….

Bref, au bout de quelques mois, j’ai remis en question le modèle de mon entreprise. J’ai totalement revu ma manière d’entreprendre.

Plus concrètement, j’ai décidé d’appliquer mon style de vie minimaliste à ma vie pro. Si tu me connais déjà, tu sais que depuis quelques années je suis sur le chemin du minimalisme. Voir mon article à ce sujet (Le minimalisme en 3 minutes).


Rappel des principes du minimalisme :

  • Moins = Plus (« less is more »).
  • Dire au revoir à tout ce qui ne te nourrit pas, pour pouvoir dire OUI à tout ce que tu veux accueillir dans ta vie.
  • Diriger ton énergie, ton temps, ton argent, vers TON essentiel (ce qui t’anime, te fait vibrer).
  • Si ce n’est pas un grand oui, alors c’est non.
  • Consommer moins mais mieux.
  • ÊTRE, expérimenter, plutôt que AVOIR, posséder.

 

J’ai donc décider d’appliquer ces principes à mon entreprise. Ça donne : Travailler moins mais mieux.

entrepreneur-minimaliste


Passer du cercle vicieux au cercle vertueux dans ton entreprise

En appliquant les principes minimalistes, je suis passée d’un cercle vicieux (celui dans lequel j’étais au début d’Happylogie) à un cercle vertueux (aujourd’hui mon cas) :

CERCLE VICIEUX (tu vas peut-être te reconnaître dans ce schéma) :

Tu trimes. Tu as la boule au ventre le matin car tu te demandes comment tu vas payer les factures. Tu passes tes journées à travailler, tu es au bord du burn-out. Tu ne prends pas le temps de te ressourcer. Tu n’as pas les ressources (ni temps ni argent) pour faire ce qui te booste, t’inspire, te nourrit (stages, voyages, etc.). Tu n’as pas le temps de te poser, de t’écouter. En résumé, tu subis ton entreprise. Et inconsciemment c’est cette énergie que tu partages avec tes clients (stress, peurs, anxiété, fatigue = basse vibration), donc ton accompagnement peut être moins efficace. Cette situation n’est bénéfique pour personne, ni pour toi ni pour tes clients. Tu te forces à communiquer pour te faire connaître : tu ne sais pas quoi dire, tu n’es pas inspiré·e. C’est une corvée de faire une newsletter. Tu publies sur Facebook un truc rapide « parce qu’il le faut »…

CERCLE VERTUEUX (mon cas aujourd’hui) :

Tu as un produit en place qui te rapporte l’argent nécessaire par mois, le tout en bossant seulement 10h par semaine (4h à 7h dans mon cas). Tu as du temps pour t’occuper de toi, te poser, méditer, faire du sport, passer du temps de qualité en famille, avec tes amis. Tu as l’argent et le temps nécessaires pour faire des stages de développement personnel. Tu es sereine donc à l’écoute de ton intuition, de ta voix intérieure. Tu as les ressources pour mettre en action / matérialiser ce que ta voix intérieure te souffle. Tout cela profite à ton entreprise : tu es de plus en plus inspiré·e. Ce que tu entreprends est de plus en plus aligné avec toi-même. Ton entreprise est de plus en plus à ton image.  Quand tu communiques c’est à partir du cœur, d’un état de paix, de Vérité. Auprès de tes clients, ton accompagnement est encore plus efficace et puissant. Tu es inspirante pour tes clients et ta communauté. Tu incarnes ton message. Tu es de plus en plus magnétique donc l’abondance vient à toi de plus en plus facilement et naturellement (amour, argent, clients, paix, créativité…).


Mes conseils pour passer à une entreprise minimaliste

Etre honnête avec toi,

regarder ton entreprise en face. Dire au revoir à ce qui ne fonctionne pas, à ce qui te prend beaucoup trop d’énergie pour trop peu de bénéfices. Identifie et concentre-toi sur les activités qui t’apportent le maximum (tant en joie, qu’en satisfaction, qu’en argent). Élimine le reste. Une offre peut suffire pour vivre correctement de ton entreprise. Une offre à la fois. Ne pas te lancer dans 1000 projets en même temps. Tu lances, tu installes, tu t’assures que c’est sur un « rythme de croisière » (que ça peut tourner presque sans toi), et tu lances un nouveau projet.

Ecouter et suivre ton intuition.

C’est simple, « si ce n’est pas un grand OUI, alors c’est non » (voir mon article à ce sujet). Dans ma vie pro on m’a toujours suggéré plein de choses (oui les gens aiment bien te donner des conseils); et la plupart du temps, je ne le sens pas, alors je ne garde pas l’idée, tout simplement. Suis ta JOIE. Si à l’évocation d’une idée tu sens un « pétillement » en toi, un sourire sur ton visage, tes pieds qui commencent à danser : c’est OUI. Si tu sens un « grincement corporel » : regarde de plus près ce que ton corps te dit, ce que ton intuition te suggère. Toi seul·e sait ce qui est bon pour toi, et ce qui ne l’est pas.

Choisir ta tribu

(ou « cible » comme disent les marketeurs). C’est à toi de décider avec qui tu veux vraiment travailler. Ton temps, ton énergie, ta communication, tes revenus, en seront optimisés.

Créer ton programme en ligne

C’est ce que j’ai fait en créant l’Happy Académie :

AVANT : je faisais de l’accompagnement individuel, en présentiel. Je répétais donc toujours les mêmes concepts et conseils. J’y passais beaucoup de temps. Du coup, le nombre de personnes que je pouvais conseiller était limité. J’étais aussi limitée géographiquement. Et c’était énergivore.

MAINTENANT : certes le temps de préparation des supports (+ de 70 vidéos, pour + de 13h de vidéos, et PDF) m’a pris énormément de temps, sur quelques mois. Mais maintenant :

  • le temps que j’y consacre est moindre par rapport à avant.
  • Je touche plus de personnes. Et sans limite géographique (j’ai des clientes en Italie, dans le Nord de la France, en Bourgogne, etc.).
  • Je gagne plus.
  • Mon accompagnement est plus efficace. Je suis allée encore plus loin dans la réflexion, dans la méthode. Ça m’a aussi obligée à être encore plus structurée. Et cerise sur le gâteau : mes clientes peuvent garder une trace des vidéos (donc de mes conseils), et les regarder à vie (ce qui n’est pas le cas pour l’accompagnement individuel en présentiel).
  • Le tout à un moindre coût pour les clientes (un programme en ligne revient moins cher qu’un coaching en face-à-face en présentiel).
  • Donc ce schéma est bénéfique tant pour mes clientes que pour moi.

Oser dire non

à toute proposition qui ne t’apporte rien, pour te concentrer seulement sur l’essentiel. Ainsi tu te dégageras du temps. Du temps pour te ressourcer, pour prendre soin de toi, te nourrir, t’inspirer, te consacrer à ton bien-être.

T’entourer de personnes positives

pour toi et ton business. Ne parle pas de tes projets et idées à des personnes qui de toute façon vont projeter sur toi leurs peurs. Entoure-toi d’entrepreneur·e·s qui te motivent au quotidien.

Passer du cercle vicieux de l’entrepreneuriat au cercle vertueux : c’est tout l’objectif de l’Happy Académie, que tu peux découvrir ICI.

Avec tout mon amour et mon soutien,

happy-jenny

Ajouter un commentaire