Les 5 blessures de l’âme qui empêchent d’être soi-même, Lise Bourbeau

 

Le 20 septembre 2015, j’ai eu la chance d’assister à une conférence donnée par Lise Bourbeau, à Nantes, lors de sa tournée française. Elle a évoqué les 5 blessures de l’âme ainsi que les solutions pour se libérer de leur emprise, pour devenir davantage soi-même.

Les blessures de l’âme nous concernent tous

Les 5 blessures de l’âme sont : le rejet, l’abandon, la trahison, l’humiliation, l’injustice.

Nous naissons TOUS avec  des blessures. Elles sont vécues à des degrés différents, et sont réveillées par nos parents à des âges différents. En général,  1 ou 2 blessures vont être plus importantes que les autres.

Tout ce que nous vivons mal dans notre vie peut être relié à ces blessures. Stress, colère, maladie, malaise, peurs, etc., peuvent en être des manifestations.

Lise Bourbeau nous donne l’exemple de quelqu’un qui te marche sur le pied alors que tu as l’orteil infecté et douloureux. Forcément tu vas bondir et t’en prendre à la personne qui a réveillé la blessure, en l’insultant, au risque de la blesser. En résumé, tu mets la responsabilité sur cette personne. Alors que si ton pied était en bonne santé, ta réaction aurait été beaucoup moins fulgurante. Donc quand tu es en réaction, cela veut dire qu’une blessure se cache derrière ! Cette réaction, cette réponse, Lise Bourbeau l’appelle le « masque ».

A la naissance, on choisit nos parents de manière à dépasser nos blessures, à nous éveiller. Donc il ne faut pas voir ces blessures comme une fatalité, mais comme une occasion de s’éveiller, de s’épanouir. De même il ne faut pas en vouloir à nos parents, car nous ne souffrons pas de ces blessures à cause d’eux, mais parce qu’ils représentent ce qu’on est venu dépasser, guérir.

Blessure réveillée = Réaction = Masque = Mal-être 


Pourquoi est-il important d’identifier ses blessures ?

Toute blessure ignorée va s’amplifier et aura de mauvaises conséquences sur ta vie. Tout ce que tu n’acceptes pas chez toi, se retourne contre toi (en développant des maladies, en étant colérique, dépressif, en manquant de confiance en soi, etc.). Se libérer de l’emprise de tes blessures, c’est être en paix avec toi-même un peu plus chaque jour, c’est t’accepter, et devenir toi-même.

Guérir tes blessures = t’accepter et devenir toi-même


Les 5 blessures de l’âme

1-Le rejet

Cette blessure est éveillée par le parent du même sexe.

Comportement : tu te considères sans valeur, tu ne penses pas avoir le droit d’exister, tu te demandes ce que tu fais là…

Masque (réaction) = la fuite, le déni de soi, le déni de situation

Guérir cette blessure va te permettre de t’affirmer, de prendre ta place dans la société.

2-L’abandon

Cette blessure est éveillée par le parent de sexe opposé.

Comportement : une grande tristesse, et un besoin constant d’être soutenu(e). Fait en sorte d’attirer l’attention.

Masque : dépendant

Sa plus grande peur : la solitude.

Guérir cette blessure va te permettre de passer du temps seule sans souffrir, et de demander de l’aide non plus pour de l’attention mais par besoin.

3-L’humiliation

Cette blessure est éveillée par le ou les parent(s) qui se sont occupés de ton éducation (physique, sexuelle, etc.) quand tu étais enfant

Comportement : tu te sens indigne. Tu connais tes besoins mais tu les ignores. Tu es une personne sensuelle qui ignore ses besoins par peur de perdre le contrôle, d’avoir honte. Tu t’occupes davantage des besoins des autres que les tiens, tu es très serviable.

Masque : masochiste

Plus grande peur : liberté

Guérir cette blessure va te permettre de vivre ta sensualité sans culpabiliser, d’écouter tes besoins avant ceux des autres.

4-La trahison

Blessure éveillée par le parent de sexe opposé. Va de paire avec l’abandon.

Comportement : tu te sens facilement trahie, déçue. Tu as beaucoup d’attentes, notamment avec les personnes du sexe opposé, donc difficulté à s’engager. Tu cherches à être importante et spéciale.

Masque : le contrôlant (sournois ou actif).

Plus grande peur : la dissociation, la séparation

Guérir cette blessure va te permettre d’arrêter de vouloir contrôler les autres.

5-L’injustice

Éveillée par le parent de même sexe. Va de paire avec le rejet.

Comportement : tu veux être parfaite dans tout ce que tu fais. Perfectionniste extrême. Très injuste et dure avec toi. Froide et insensible.

Masque : rigide (conforme ou rebelle). Froide, fermée, yeux « pistolets ».

Plus grande peur : la froideur

Guérir cette blessure va te permettre de retrouver ta sensibilité naturelle et de te donner le droit de ne pas être parfaite.

 

Quand Lise Bourbeau a énuméré et expliqué les 5 blessures je me suis dis « aïe aïe aïe, j’ai l’impression d’avoir les 5 blessures ! ». C’est tout à fait normal. A force de travail sur soi, de connaissance de soi, on se rend vite compte que 1 ou 2 de ses blessures sont plus importantes que les autres.

Toutes les blessures ont des conséquences sur ton corps physique. Lise n’en a pas parlé durant la conférence mais tu peux les retrouver via ce lien. En regardant l’ensemble du corps physique d’une personne, il est possible de déterminer les blessures vécues (et encore non guéries).


Les solutions

Une fois tes blessures importantes identifiées… qu’en faire ? Heureusement, Lise Bourbeau propose des solutions.

1- Etre consciente quand ton ego prend le dessus, quand tu mets un masque (rigidité, contrôle, fuite…).

Qu’est-ce que l’Ego ? C’est le mental tout simplement. Il ne se base que sur la mémoire, donc sur le passé. Il est déconnecté du cœur, de l’âme, de l’être.

Comment le reconnaître ?

Pose-toi cette question le plus souvent possible : « comment je me sens ? ».

  • Crispation, malaise
  • Peur, culpabilité, jugement, accusation, besoin de se justifier
  • Comparaison, exagération
  • Vouloir changer quelqu’un d’autre
  • Penser qu’on est ce qu’on fait, ou qu’on est ce qu’on a (possessions matérielles)

=>  Toutes ces manifestations sont propres à l’EGO

Une fois que tu t’aies rendue compte que tu étais dans l’ego, que tu portais un masque, seconde étape :

2- Identifier et accepter la blessure

Se poser la question « quelle est ma réaction ». Ta réaction t’indique la blessure :

Quelques exemples :

Accusation / colère => injustice ou trahison

Tristesse => abandon

Trouver des excuses aux autres => abandon

Etc. (se référer aux 5 blessures plus haut)

Accepte ton émotion, ta blessure. Contente-toi de l’observer, sans juger, de l’accueillir. Cela semble anodin mais il s’agit sans doute de l’étape la plus importante.

3-Parler avec l’ego

Lise Bourbeau appelle son Ego « Mouchette ». Libre à toi de lui donner un nom !

L’ego c’est cette petite voix rabat-joie qui te rabaisse, te fait douter, te sur-protège. Elle t’enferme dans la peur, juge les autres, compare, exagère, etc.

Dès que tu reconnais ton ego, et la blessure qui va avec, rassure-le ! Pour cela il suffit de lui parler : « Mouchette, je sais que ton avis part d’une bonne intention, mais rassure-toi, je fais ça car….. ».

Exemple : tu es une maman qui vit la blessure de l’abandon. Tu rentres un soir tard, après une journée éreintante, tu n’as qu’une seule envie c’est de plonger dans un bon bain chaud avec un livre. Mais voilà, tes enfants te sollicitent… Ton ego va te dire « je ne peux pas les ignorer, il faut que je sois là pour eux, ils passent avant tout, je ne peux pas les abandonner … ». Et hop, tu ne vas plus écouter TON besoin et vas céder à tes enfants. Si tu en es consciente, tu peux dire à ton ego « Mouchette, je comprends ce que tu veux dire et te remercie de ta bonne intention, mais sache que je suis extrêmement fatiguée et que dans de telles conditions je ne peux pas bien m’occuper de mes enfants, j’ai juste besoin de 30 minutes pour moi toute seule. Cela ne veut pas dire que je les abandonne. Je prends soin de moi, je m’écoute, pour leur offrir ensuite le meilleur de moi-même. » Avant même d’avoir fini ta phrase, l’ego sera reparti, tu ne seras plus dans la culpabilité, tu diras gentiment à tes enfants : « mes chéris ,maman va prendre un bain et je suis à vous après ».

Pour comprendre la différence entre amour de soi et égoïsme, suis ce lien.

4-Faire le miroir

Faire le miroir est une bonne manière de se connaître. Le principe : ce que je m’attire de l’autre, est mon miroir ! Ce que tu vois en l’autre, est en fait en TOI.

Plus tu reconnaîtras et accepteras les réactions / les blessures chez l’autre, plus tu développeras ta compassion, ton empathie, ta tolérance. Moins tu les jugeras ou les accuseras (bye bye l’ego !). Plus tu seras dans l’acceptation de tes propres blessures / émotions. Un véritable cercle vertueux !

L’autre est ton miroir.

5-Oser faire des choses qui paraîtraient injustes aux autres

Ce que tu n’acceptes pas chez l’autre, tu ne l’acceptes pas chez toi.

Tu t’es déjà entendue dire « quel culot celle-là ! » ou « J’aurais jamais osé faire ça », « ça ne se fait pas »… Quand tu juges les autres de cette manière, tu te bride toi-même, tout simplement !

T’aimer = être capable de t’aimer quand tu n’es pas ce que tu voudrais être, c’est accepter d’être humain, te donner le droit d’avoir des faiblesses, des croyances, des peurs.


Ce qu’il faut retenir :

  • Pour guérir tes blessures, il faut les reconnaître, les regarder, accueillir tes émotions.
  • Plus tu te donnes le droit d’être ce que tu ne veux pas être, plus tu vas arriver à ce que tu veux être.
  • En un mot : accepte-toi telle que tu es !

Qui est Lise Bourbeau ?

Lise Bourbeau est auteure de 24 best-sellers et fondatrice de la plus grande école de développement personnel au Québec : Ecoute Ton Corps.

Sa thèse : notre corps est un outil extraordinaire pour apprendre à se connaître sur tous les plans (spirituel, émotionnel, mental).


Pour aller plus loin :

  • Son site web : www.ecoutetoncorps.com
  • Lire ses livres : ici
  • Son article complet sur les blessures de l’âme : ici

Ajouter un commentaire